In Memoriam

Së l’mésse vônye, djë m’é va avou on bokè d’Nête è m’tchèna.(1)

Claude Snaps

A mon père, René Dumoulin

Ce mardi 29 avril 2003 un vent venu du nord a porté la rumeur sur Néthen «René da Siré es’t’evônye»(2), comme un murmure cette rumeur s’en est allée par delà la vallée se répandant petit à petit sur les « Six vallées » qui t’étaient chères.
Tu as consacré une grande partie de ta vie à ce village où tu es né et où tu as vécu toute ta vie.
Tu as passé des heures à en retracer l’histoire, cherchant parmi les dizaines de documents glanés un peu partout, interviewant les anciens ou rassemblant tes propres souvenirs.
Tu aimais à rappeler cette phrase «On vi kë moûr, c’è-st-one bibilioték kë brûl»(3) mais aujourd’hui c’est pire encore, «Asteûr , c’èst l’bibilioték k’è-st-èvôye avou l’clé»(4). C’est pour que ton œuvre ne disparaisse pas dans l’oubli que j’ai entrepris de la faire connaître au monde et vais essayer de la poursuivre.
Ce site, consacré au village de ta vie, t’est dédié, je le remplirai de tes souvenirs, tes recherches et des images que tu nous as laissés en héritage.
Il sera complété par tout ce que tes amis voudront y apporter et, je l’espère, deviendra le site officiel de ce petit village blotti au fond d’une vallée du Brabant Wallon, où « René da Siré » a poussé son premier cri de vie le 22 décembre 1937.

Pascal

(1) Sur la maîtresse voie, je m’en vais avec un morceau de Néthen dans mon panier.
(2) René, le fils de Désiré est parti.
(3) Un vieux qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle
(4) Cette fois, c’est le bibliothécaire qui est partis avec la clef