La Warande

Tout néthennois qui se respecte connaît la Warande, réputée aujourd’hui pour ses étangs. Beaucoup moins savent que naguère elle était la porte d’entrée du Bois de Merdael pour les commerçants, pèlerins ou simples habitants du Pays Wallon qui voulaient se rendre à Louvain en sécurité.
Pour garantir cette sécurité, un poste de garde s’y situait, habité à l’année par une famille. Sur la carte  » de Ferraris  » datant de plus ou moins 1775, plusieurs habitations sont notées en ce lieu. Notons qu’au début du 20ème siècle toutes les terres situées entre  » le bout du Wez  » et la Warande étaient défrichées et cultivées, souvent plantées d’oignons ( des « ayënêres » comme les anciens disaient ). Warande en wallon, signifie  » garantie  » ou  » sécurité « .

Carte Ferraris Bibliothèque royale de Belgique

La charge de garde de la Warande incombait tout naturellement à un riverain. Le plus ancien s’appelle Gérard Paÿe, né à Néthen le 7 mars 1641 et décédé à Ham,  » Al Warante  » le 17 juillet 1697, comme le note le curé de Hamme de l’époque. Les chaumières de la Warande se trouvent à cheval sur le territoire des paroisses de Néthen et de Hamme et les Paye naîtront, se marieront et décéderont tantôt dans l’une, tantôt dans l’autre au cours des 17 et 18ème siècles.

Jacques Paÿe et Isabelle de Vos, les parents de Gérard sont de Néthen, ainsi que sa femme Catharine de Broux qu’il épouse à Néthen le 7 novembre 1666. L’acte de décès de Catharine, rédigé par le curé de Néthen est riche de renseignements. Il précise que  » Catharine de Broux est décédée à la Saint-Michel le 29 septembre 1716 de fièvres chaudes et qu’elle est veuve de Gérard Paÿe, autrefois garde de la Warande « .

Leur fils Pierre Paÿe né  » al Warande  » et baptisé à Néthen en 1679, y épousera en 1702 Catherine Mauquoy, néthennoise pure souche, fille de Jean Mauquoy et de Catharine Laurent. Ce couple est à la base de tous les Paye de Néthen. Les  » Chèvète, Riyote, Djanpâye, Proûle, Mardjon, Cabo, Charlotte, Baûmon, Colapâye et Bazin.ne » en sont les descendants.

Quant à leur second fils Jacques Paÿe, il épousera également une fille de Néthen Marie Anne Baudet, en 1698 qui lui donnera neuf enfants, tous né à la Warande comme indiqué dans leur acte de baptême …à Hamme-Mille. Il marchera dans les traces de son père puisqu’il est sentinelle de l’abbaye de Valducq en 1707.

Gens de Néthen, si vous vous baladez aux environs de la Warande, fermez un moment les yeux et songez que ces lieux furent habités depuis la nuit des temps…par vos ancêtres sans doute puisque les Paye se sont alliés pendant plus de 400 ans avec toutes les familles souches de notre village.

Claude Snaps (Août 2017)